LegacyBuilders Global

Where Everybody

Edit

Get PAID Today!

Property
Agent
Investor
Developer

Main Menu

LegacyBuilders Global

Passez à la vitesse supérieure: la peur comme outil puissant de réussite

Vous êtes-vous déjà demandé ce que l’on ressent lorsque l’on est assis sur le trône du succès ? Ce n’est pas facile, mais vous le faites quand même parce qu’une fois que vous avez réussi, vous y gagnez plus que  vous y perdez. Mais si ce n’est pas le cas ? Si vous échouez ? Si vous avez peur, alors c’est parfait !

Perception de la peur

La peur est souvent appréhendée de manière négative. Elle s’inscrit le plus souvent dans un contexte qui suggère l’horreur, la terreur, l’échec. La peur, si elle n’est pas reconnue correctement, peut conduire à l’inaction et vous laisser à terre, figé. C’est elle qui se glisse dans votre lit et vous fait passer des nuits blanches. Lorsque le cerveau ne bénéficie pas de suffisamment de repos, il peut en résulter un niveau d’anxiété plus élevé, ce qui vous rend plus inquiet face à l’inconnu.

Cela commence à vous faire douter de la réalité, de vos capacités et de vous-même. Ces doutes peuvent vous conduire à annuler de projets sur lesquels vous vous êtes engagés et à rejeter des opportunités qui se présentent à vous. La pire chose qui puisse arriver, c’est que vous décidiez d’interrompre la mission, que vous vous êtes fixée, de réaliser vos rêves. Parce que si vous avez réfréné vos rêves, alors vous venez de vous offrir exactement la chose qui vous effraie : l’échec.

Il est tout à fait normal d’avoir peur, surtout lorsqu’on opère un changement majeur dans sa vie. Une étude récente montre que les grandes nations économiques ne sont pas épargnées pour ressentir cette émotion humaine complexe. Dans la proportion d’entrepreneurs ayant peur de l’échec, les créateurs d’entreprise des nations riches occupent une place importante dans le graphique: l’Australie, la Chine, le Royaume-Uni, le Japon, les États-Unis et l’Allemagne

Est-ce une bonne ou une mauvaise chose qu’ils aient peur ?  Au bout du compte, elles restent des acteurs majeurs du commerce international et abritent parmi les plus grandes entreprises au monde.  

Pourquoi la peur n’est pas totalement une mauvaise chose

 

Si être effrayé est la pire chose qui puisse arriver, alors pourquoi faire la queue et payer des sommes astronomiques pour passer son temps à regarder un film d’horreur ? Ou pour faire des manèges fous dans un parc d’attractions ?

Dans l’épisode intitulé “Whatever it Takes”, du podcast Grab Life by The Horns, vous découvrirez les premiers jours de Jennifer et Jan-Marc dans leur aventure qui a changé leur vie. Et comment la peur a joué un rôle clé, en particulier par Jennifer, pendant ce tournant critique de leur vie.

Bien sûr, vous pouvez toujours choisir de rester dans votre zone de confort lorsque vous en êtes à l’étape de votre vie où vous fondez une famille. Prendre un risque peut être la dernière chose que l’on souhaite faire. Mais, à votre avis, pourquoi Jennifer a-t-elle poursuivi ce rêve malgré la peur et les émotions fortes qui l’habitaient ?

La peur est un outil qui doit vous pousser à avancer plutôt qu’un obstacle qui vous retient. Il s’agit simplement de savoir comment maîtriser votre jeu mental.

Chaque fois que vous vous trouvez dans une situation qui déclenche une réaction de lutte ou de fuite, notre système nerveux est alerté et notre corps se prépare au danger en libérant des substances chimiques qui augmentent le rythme cardiaque et modifient le flux sanguin. Tout cela est un acte biologique et naturel de survie de notre corps pour surmonter la menace. “La peur est notre réaction de survie”, explique le Dr Zachary Sikora, PsyD, Northwestern Medicine.

Vous voyez que si nous ressentons la peur dans un danger réel, notre cerveau se concentrera davantage sur la façon de survivre. D’un autre côté, si nous nous faisons peur volontairement dans un endroit familier, comme les parcours d’aventure, les montagnes russes ou les maisons d’horreur, notre cerveau peut faire basculer notre état d’esprit de manière à nous faire apprécier la peur. Aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, la peur peut aussi être une forme de plaisir. Dans tous les cas, nous pouvons utiliser la peur à notre avantage en la considérant comme quelque chose d’amusant et d’utile.

Pourquoi avoir peur est un bon signe ?

Le sentiment de peur est un bon moyen de distinguer les gagnants des perdants. Les gagnants le font alors qu’ils ont peur ; les perdants, en revanche, ne le font pas parce qu’ils ont peur. Ceux qui réussissent ont choisi de d’embrasser la peur, alors que les perdants l’évitent.

Lorsque vous devez faire quelque chose pour la toute première fois, vous avez le libre arbitre de le faire ou non. Par exemple, mesdames, vous faire une coupe garçonne alors que vous avez gardé de longs cheveux toute votre vie. Vous avez le choix de rester la même et de ne rien changer à votre personnalité. Mais pourquoi l’idée de se faire couper les cheveux persiste-t-elle dans votre esprit ? Au début, l’idée semble innocente. Mais lorsque vous commencez à avoir peur de ce que cela va donner, c’est un bon signe. C’est le signe que vous envisagez de prendre le risque de vous couper les cheveux courts. Cela vous conviendra-t-il ou vous dénaturera-t-il ? Vous ne le saurez jamais tant que vous n’aurez pas demandé à votre coiffeur de vous faire une  coupe garçonne et que vous ne vous serez pas regardé dans le miroir une fois que ce sera fait.

Passer à l’action, même lorsque vous avez peur, peut vous donner une bonne dose d’estime de soi. Il en va de même pour toutes vos entreprises, qu’il s’agisse de quitter votre emploi de bureau et de créer une entreprise en partant de zéro, de mettre fin à une relation longue mais toxique, d’émigrer dans un autre pays ou simplement de vous faire tatouer. Le sentiment d’accomplissement que procure le fait de surmonter une peur est inégalé par rapport à la réalisation d’un objectif dans votre zone de confort habituelle.

Une fois que vous êtes prêt à prendre le risque, vous vous ouvrez aux chances de réussite, et encore plus aux chances d’échec. Lorsque vous saurez reconnaître et gérer la peur, vous comprendrez alors l’utilité de l’échec et son caractère essentiel dans le processus de réalisation de votre rêve. La première – et la seule – détection de l’échec est de le commettre. Celui qui a fait l’expérience de 100 tentatives ratées est bien plus avancé, car à ce stade, il sait déjà ce qui ne fonctionne pas et comment le contourner. La façon dont vous façonnez votre état d’esprit face à la peur, aux risques et à l’échec affectera votre capacité à atteindre et à faire durer le succès.

Transformer la peur en pouvoir

La peur est une expérience émotionnelle puissante. Vous pouvez oublier ce qui s’est passé le jour de votre 14e anniversaire, mais pas la fois où vous avez couru pour sauver votre vie devant un chien enragé. Une étude suggère que tout ce qui déclenche une forte réaction est stocké de manière durable dans votre mémoire.

Vous ne voulez pas oublier ce qui vous a blessé. Ainsi, cela vous apprend, d’une manière ou d’une autre, à être PLUS PRUDENT et PLUS SAGE dans de telles circonstances.

Voici des moyens de donner du pouvoir à la peur et de l’utiliser à votre avantage :

 

Prenez la peur comme un ami et non comme un étranger.

  • Chaque fois que la peur se présente, vous l’accueillez et la reconnaissez
  • N’essayez pas de l’éviter mais plutôt de l’observer, vous saurez ainsi comment la gérer
  • Laissez la peur couler naturellement

Ne définissez pas l’échec comme le contraire de la réussite.

  • L’échec est votre levier pour obtenir de meilleurs résultats
  • L’opposé du succès est l’inaction
  • Parce que si vous avez essayé et échoué, vous avez acquis des connaissances. Vos connaissances seront utilisées comme une arme, de sorte que lorsque vous essayez à nouveau, vous avez plus de chances de réussir
  • Mais si vous n’avez pas essayé du tout, le succès restera toujours loin.

Soyez à l’aise avec l’inconfort.

  • Anticipez l’echec comme une probabilité et soyez sportif, c’est le jeu
  • Quoi de plus confortable que de savoir déjà que:

    “L’ÉCHEC, ça arrive, mais ce n’est pas grave. Je m’y suis préparé avec les plans B, C, D…”

Vous décidez qui détient le pouvoir de la peur

  • Quand je dis “donner du pouvoir à la peur”, pensez-vous que cela veut dire :

    1) lui donner du pouvoir sur vous, ou plutôt
    2) C’est VOUS qui donnez du pouvoir à la peur, vous êtes au-dessus d’elle, et vous comprenez que vous êtes capable, inarrêtable et que la peur n’est qu’un de vos outils de pouvoir pour atteindre votre objectif

  • Si vous avez choisi la seconde option, alors nous sommes sur la même longueur d’onde.

Tenez-vous en à votre propre définition du succès

  • Ne laissez personne décider de la façon de mesurer votre réussite
  • Chacun a sa propre façon de définir le succès
  • La clé ici est de se concentrer sur son propre rythme, sans trop se soucier des autres
  • Soyez honnête avec vous-même, admettez que vous décevrez sûrement d’autres personnes de temps en temps
  • Mais n’oubliez pas que vous détenez le pouvoir, ne vous laissez pas submerger par la peur du regard des autres.

Donnez à la peur la force de vous faire passer, comme dans les montagnes russes, du cri au rire. La peur est une émotion qui vous rappelle que vous êtes vivant. Elle est nécessaire pour vous donner de l’energie et vous encourager à faire ce que vous avez à faire.

Comme le dit la réplique du film, “Quand ça fait peur de sauter, c’est exactement à ce moment-là qu’on saute. Sinon, vous finissez par rester au même endroit toute votre vie.”

Vous pouvez transformer la peur en pouvoir quand : Vous embrassez la peur. Vous lui donnez du pouvoir. Vous la devenez.

Références :
Forbes

Share blog:

Oh, There You Are!

Get latest updates. Come and join us at the top with – A System Where Everybody Gets PAID!